Editer son livre photo tout seul

Cet article est un aperçu du contenu présent dans la newsletter du lundi destinée aux photographes professionnels ou en devenir.

*

Quand on est photographe indépendant, il existe de nombreuses façons de vivre de sa passion. J’ai déjà listé quelques pistes de « business model » dans cet article.

Aujourd’hui on va parler de celui de l’édition.

Publier un livre photo peut être une opération très rentable, à court et surtout à long terme. En effet, lorsque l’on publie un livre, on touche des droits d’auteur toute sa vie. C’est une sorte de rente sur le long terme, quelque chose “qui tombe” tous les ans.

Cependant, en règle générale, cela ne correspond qu’à un tout petit pourcentage sur les ventes (entre 5 et 8% en moyenne). Dans l’histoire, c’est surtout l’éditeur et l’imprimeur qui gagnent vraiment de l’argent sur votre projet.

Du coup, il peut sembler pertinent d’éditer soi même son livre et toucher 100% des ventes !

Cependant, éditer son propre livre est un travail très chronophage et qui peut être assez compliquer lorsque l’on a pas toutes les connaissances sur ce milieu.

Il y a notamment des questions légales et comptables à gérer que n’importe qui ne peut pas forcément bien gérer à première vue.

Enfin… ça c’était avant.

Avant que Joëlle Verbrugge décide de s’attaquer au problème. L’excellente avocate-photographe a en effet publier un petit livre expliquant comment s’éditer soi-même, pas à pas.

Dans « J’édite mon livre tout seul » (disponible ici), elle liste toutes les étapes pour passer de l’idée au livre papier ou numérique.

Très simple à lire (pour un livre sur le droit c’est assez rare !) et construit de façon pertinente, il permet d’être consulter et d’assimiler les concepts très rapidement. On ne perd pas de temps, et ça c’est bien !

Joëlle y parle aussi de l’épineuse question des litiges possibles et comment les résoudre sans se prendre la tête. Mais ce que j’apprécie le plus dans ce livre (et en règle général dans le travail de l’auteure, consultable ici, c’est la possibilité de prévenir plutôt que de guérir.

Comme elle le dit si bien : « n’attendez pas que la loi s’intéresse à vous pour vous intéresser à elle ».

Effectivement, lorsque l’on se lance dans un projet comme l’édition d’un livre, on ne pense pas forcément aux conséquences légales et comptables. Or j’ai personnellement appris pas mal de pratiques illégales et qu’il vaut mieux avoir en tête avant même de se lancer.

Par exemple, lorsque vous éditez vous même votre livre, les bénéfices que vous en retirez ne sont pas des droits d’auteur à proprement parler.

 

Je vous invite à découvrir ce livre et l’ajouter à votre collection afin de vous former efficacement comme je le fait au quotidien.

Categories: Destination photo

Photojournaliste professionnel et passionné, auteur du blog Destination Reportage.

Comments are closed.