InterRail, avantages et inconvénients - Destination Reportage

InterRail, avantages et inconvénients

InterRail, c’est quoi ?

Il s’agit d’une boutique en ligne qui commercialise des tickets de train valables dans un ou plusieurs pays et qui permet au voyageur de prendre le train de façon illimitée pendant un certain laps de temps. Créée dans les années 1970, cette société travaille avec 32 compagnies ferroviaires européennes. Son siège est basé au Pays-Bas et elle possède des bureaux en Irlande et aux Etats-Unis. Concrètement, il est possible de voyager de façon illimitée en train dans 30 pays pendant un mois avec un seul « ticket ». J’ai testé et je vous en parle dans ce blog.

Comment ça marche ?

Tout d’abord, il faut acheter un pass en ligne sur le site d’InterRail ou sur celui d’Eurail, la version pour les résidents non européens. Plusieurs offres sont disponibles, voici ce que vous pouvez choisir.

Interrail choix du pass

Première ou seconde classe ?

Vous l’avez remarqué, il est possible de prendre un pass première classe. Cependant, il n’y a pas de tarifs réduits pour les moins de 25 ans et autant dire que ça devient alors très très cher… 1050 euros contre 442 euros pour un mois continu de voyage. D’autant plus qu’il faut savoir que sur certaines lignes, la première classe n’existe tout simplement pas ! Ayant testé la première classe une bonne partie de mon voyage, je suis en mesure de vous faire un retour. Le gros avantage d’être surclassé est le fait qu’il y a souvent bien plus de place dans les cabines. Lorsque l’on voyage avec son gros sac à dos pour un mois de voyage et que l’on peut poser ses pieds sur le siège d’en face pour les longues heures de trajets, c’est un sacré plus. Cependant, il est amusant de comparer les wagons et le confort de ces derniers selon le pays que l’on traverse. Inutile de vous dire que la première classe serbe ou bosniaque n’en a que le nom… Et encore, s’il y en a une !

Voyage à la carte

Comment ça marche concrètement ? Le principe est encore plus simple que ce que l’on pense. Vous entrez dans un train, vous attendez que l’on vous contrôle et vous montrez votre joli billet. Sauf exceptions (que vous découvrirez bien souvent au moment venu), il n’y a pas de réservations à faire (sauf pour les couchettes et les trains « express »). Attention cependant. Aussi bizarre que cela paraisse, la seule contrainte et d’inscrire sur votre billet le trajet que vous êtes en train de prendre (n° du train, gare de départ, gare d’arrivée, horaires). C’est tout. Si cela n’est pas écrit au moment du contrôle, vous aurez le droit à une remontrance du cheminot, souvent dans un anglais approximatif. Souriez, remplissez et rendormez vous.

C’est bien le plus grand intérêt de ce pass InterRail, à savoir que vous devenez un véritable baroudeur. Inutile de se prendre la tête à réserver des jours avant un billet de train, vous choisissez votre destination une fois sur le quai.

_DSC3651

Les mauvaises surprises

Mais tout n’est pas non plus rose et InterRail n’est pas le monde des Bisounours. Derrière la com et le markéting, voyager en InterRail peut engendrer des dépenses imprévues. Sous des prétextes franchement douteux, certains contrôleurs vous indiquent, plus ou moins gentiment (aahh la prévenance polonaise…), que vous devez payer des frais de réservations supplémentaires.

Cela vous amènera de temps en temps à mettre la main au porte monnaie et parfois même à sortir une somme correspondant presque à un ticket de train normal ! Cela m’est arrivé par exemple en Grèce, en République Tchèque, en Allemagne et en Hongrie.

Autre conseil important à savoir avant de partir, oubliez le long et pénible passage aux points d’informations si vous avez des questions concernant votre pass. J’ai fais l’erreur d’endurer des heures de files d’attentes interminables pour parlementer avec des employés qui ne connaissaient rien au système InterRail et qui me considéraient comme un voyageur lambda.

Ne vous posez pas trop de questions, renseignez vous un maximum sur internet avant de partir et auprès du service InterRail et ne cherchez pas d’informations aux comptoirs. Vous perdrez un temps précieux. C’est déjà difficile d’avoir un interlocuteur anglophone dans beaucoup de pays européens, alors avoir une réponse spécifique sur votre pass…

Pas si rentable que ça

Sans parler des prix des compagnies aériennes low cost, voyager est de moins en moins cher. Après en avoir discuter avec des voyageurs lors de mon tour d’Europe et après avoir regardé les prix sur les sites de réservations, voyager en train n’est pas si cher que cela, surtout en Europe de l’Est et du Sud.

On peut franchement se demander pourquoi prendre un pass InterRail par moment.

L’argument financier n’est pas le plus valable. Donc avant de passer commande, jetez un coup d’oeil sur les prix, en fonction des pays que vous voulez visiter. Néanmoins, la question des fluctuation des prix n’intervient pas lorsque l’on est armé d’un pass.

Je ne regrette pas cette expérience avec la société InterRail. Le système est quand même très sympa. Pas besoin de se prendre la tête avec 50 tickets de train, vous gardez le même tout au long du mois. Et puis ce petit bout de papier permet indirectement de faire des rencontres souvent intéressantes. En effet, les voyageurs utilisant ce pass sont très nombreux et ces derniers vous repèrent lors des contrôles, ce qui permet d’engager la conversation et de se faire des compagnons de voyages.

Embarquez pour l’aventure en cliquant sur les différentes étapes de mon voyage

—-

Mots clefs : InterRail, Train, Voyage, Europe, Reportage photo

Fred
Je m'appelle Fred et je suis reporter-photographe professionnel. En plus de mon travail pour la presse magazine, j'aide les autres photographes, qu'ils soient amateurs ou professionnels. Mon métier de photographe m'amène à voyager un peu partout à travers le monde. J'en profite donc pour partager ces expériences et ces découvertes à travers des reportages et des carnets de voyage sur cette chaîne YouTube. Si vous êtes photographe amateur et que vous êtes à la recherche de conseils et d'astuces pour progresser en photo, faire de meilleures images et vous faire davantage plaisir en photographie, alors cette chaîne est faite pour vous ! ► Téléchargez gratuitement mon dernier livre « J’apprends la Photographie en mode Reportage" : http://bit.ly/pdfmethodephoto Aujourd'hui, j'arrive à vivre pleinement de ma passion : la photographie et j'aide des milliers de photographes à y parvenir eux aussi. Si vous êtes pro ou que vous souhaitez le devenir, je partage avec vous mes meilleurs conseils marketing et business pour trouver plus de clients, vendre plus de photos et vivre concrètement de ce fabuleux métier. ► Ressources pour photographe professionnel : http://bit.ly/ressourcesphotographepro
Lire aussi
De Sarajevo à Dubrovnik, les stigmates de la guerre
De Sarajevo à Dubrovnik, les stigmates de la guerre
Aux frontières de l’Europe (partie 2)
2 commentaires

Laisser un commentaire

Votre commentaire

Votre nom
Votre site internet

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.