Passage dans l’ancien bloc soviétique - Destination Reportage / InterRail

Passage dans l’ancien bloc soviétique

_DSC3478

C’est avec le souvenir assez douloureux de la nuit précédente, passée dans la rue, que nous nous mettons en quête d’un train pour rejoindre Varsovie en Pologne. Après trois changements, nous avons la chance de nous allonger dans un wagon couchette.

Au coeur de l’Europe de l’Est

_DSC1166

Après une courte nuit, nous voici à Varsovie. La ville est grande et riche en monuments. L’église de la Sainte-Croix retient plus particulièrement mon attention, et pour cause : elle héberge le cœur de Frédéric Chopin, l’un des musiciens les plus talentueux de l’histoire. Au coin d’une rue défigurée par des travaux, un buste de Napoléon nous fait sourire et nous conforte sur notre façon de faire du tourisme. Cela a du bon de se promener sans vraiment savoir où l’on va. Nous retournons à la gare pour une destination peu habituelle : Oswiecim. Si ce nom ne vous dit rien, celui d’Auschwitz devrait. Dans un train du siècle dernier, nous nous dirigeons vers les camps de la mort nazis les plus tristement célèbres.

_DSC1339Le photo reportage complet dans le camp de la mort est visible ici

La visite dure près de cinq heures. Le plus surprenant est peut être le nombre de visiteurs à fouler le sol de ce « musée » : plus d’un million et demi par an ! L’affluence se ressent d’ailleurs dans le train du retour pour Cracovie. La capitale culturelle polonaise est incroyable. Nous profitons de sa vie nocturne avant de repartir le lendemain pour Prague en République Tchèque. Même programme dans une ville plus grande et encore plus dynamique.

_DSC1639Le charme de Cracovie

Nouvelle ville, nouveau pays, notre périple nous amène le lendemain à Vienne. En sortant de la gare, nous déambulons sans trop savoir où aller, tandis que notre route nous amène alors vers le château de Schönbrunn, dont les jardins majestueux ont été dessinés en 1695 par Jean Tréhet… un français. Nous profitons de l’endroit pour nous reposer avant de prendre le train pour la Slovaquie, ayant entendu de bonnes choses à propos des soirées passées à Bratislava. La petite capitale est surprenante. Assaillie de touristes, dont une très grande majorité de jeunes, la ville est résolument tournée vers l’avenir. Seul le centre historique échappe aux démolitions et aux reconstructions d’immeubles modernes.

_DSC1851Coucher de soleil romantique à Bratislava (Slovaquie)

Les vestiges de la Yougoslavie

Le lendemain, nous nous dirigeons vers Budapest, autre très belle capitale européenne dans laquelle nous restons deux jours afin de faire un peu de sport et pour profiter des thermes. Nous quittons progressivement l’Union Européenne. Au fur et à mesure que nous descendons vers la Grèce, les lignes de trains sont de plus en plus délabrées et moins rapides. C’est après une nuit dans le train que nous arrivons à Ljubljana. Cette capitale slovène au nom presque imprononçable fait également partie de nos coups de cœur. Très petite, deux heures en vélo permettent d’en faire le tour et d’atteindre le château qui domine les lieux afin de profiter d’un panorama d’exception.

_DSC2120Le calme de Ljubljana (Slovénie)

La prochaine étape est la Croatie. Tout nouveau membre de l’Union Européenne et également l’un des pays de l’ex-Yougoslavie, la Croatie fait partie malgré elle (car ses habitants n’aiment pas le terme), d’un ensemble géographique que sont les Balkans.

_DSC2306



photographe professionnel
Fred
Photoreporter professionnel pour la presse magazine (Paris Match, VSD, le Figaro Magazine, le Pèlerin, Géo Ado, Stern, etc...)
6 commentaires

Laisser un commentaire

Votre commentaire

Votre nom
Votre site internet

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.