Photographe pro : à qui vendre ses photos ?

Quand on a une passion dans la vie, on a forcément envie d’en vivre.

C’est d’ailleurs selon moi LE secret pour être vraiment heureux : faire de sa passion son travail pour ne plus avoir à travailler un seul jour de sa vie, comme le disais Confucius.

C’est la chance que j’ai depuis maintenant quelques années et j’ai envie d’aider un maximum de gens à réussir eux aussi à vivre de leur passion.

C’est pourquoi je passe beaucoup de temps à écrire des articles sur ce blog, où à tourner des vidéos sur YouTube, comme celle-ci :

Beaucoup de photographes amateurs rêvent secrètement de « passer pro »  et d’arriver à vivre de la vente de leur art. Et c’est tout à fait louable !

Il n’y a rien de plus gratifiant que de créer son propre métier et de faire ce que l’on veut tous les jours.

Pour ma part, je mets très rarement un réveil le matin et je travaille uniquement avec les gens avec qui j’ai envie de travailler.

Peut être que si vous lisez cet article, c’est justement parce que vous êtes à la recherche de conseils pour monter votre activité de photographe pro, ou de la booster afin de rentrer un peu plus d’argent à la fin du mois.

Quand on se lance et que l’on cherche à vivre de la photo, on fait face à 3 problèmes.

1/ Est ce que je suis légitime ? J’ai déjà répondu à cette question dans cet article.

2/ A qui vendre mes photos ? On va y venir dans un instant.

3/ Comment trouver mes clients ? Je vous invite à vous inscrire à ma prochaine conférence en ligne pour cette partie là, en cliquant ici : http://bit.ly/conferencephotographepro

photographe pro trouver des clients

Vendre ses photos aux particuliers

 

La première de vos clientèle peut être des particuliers. Des gens comme vous et moi qui cherchent un photographe pour immortaliser un moment fort de sa vie.

Cela peut être un mariage, un anniversaire, ou encore des photos de famille.

Vous pouvez également proposer de la formation photo comme je le fais moi même par exemple.

Enfin, il est également possible de vendre des tirages pour décorer l’intérieur de vos clients. A plus forte raison si ce sont des photos d’eux.

D’ailleurs, je vous renvoie vers ma chaîne Youtube pour regarder la vidéo sur la photo boudoir et l’interview d’une photographe sociale qui parle de ce type de clientèle.

 

Vendre aux entreprises : la photo « corporate » 

 

Qu’elles soient grosses ou petites, toutes les entreprises ont besoin de photos, surtout à l’heure des réseaux sociaux et de la communication 2.0.

Vous pouvez par exemple faire des photos de portraits de dirigeants et d’employés, photographier des séminaires, des conférences, des produits (ce qu’on appelle le packshot), ou encore des locaux.

Il y a une énorme variété de type de photographies d’entreprises et une bonne astuce pour faire son trou dans ce domaine consiste à se spécialiser.

Par exemple, en devenant le spécialiste de la photo de bière… (pourquoi pas ?)

 

En règle général, et c’est l’un des meilleurs conseils que l’on m’ait donné jusqu’à présent, pour avoir du succès dans la photographie, il faut soit se spécialisé à fond sur quelques domaines restreints, soit être capable de tout faire correctement et d’être très flexible.

Enfin, il ne faut pas oublier les institutions, par exemple les conseils régionaux, les ministères, les mairies, etc, qui ont elles aussi des besoins en photographies et qui font régulièrement des appels d’offres ouverts à tous les photographes et auxquels je vous encourage à concourir car vous pouvez trouver pas mal de travail grâce à ça.

 

Comment vivre de la photo ?

Si tu es photographe professionnel et que tu veux des conseils pour réussir à vendre tes photos, tu peux t’abonner à ma newsletter “spéciale pro” en cliquant ici !

 

 

Vendre à la presse

 

Enfin, vous pouvez comme moi, travailler pour la presse et les magazines notamment, qui achète très régulièrement des photos.

 

  • Correspondant de presse

Vous pouvez par exemple devenir correspondant de presse dans un premier temps. Il s’agit d’un statut très précaire, mais très facilement accessible quand on débute.

Personnellement j’ai commencé par faire 3 ans comme correspondant dans la PQR, à la “Dépêche du Midi” (ou la “Détresse du Midi” pour les intimes).

Vous allez être payé non pas en salaire mais en une sorte de note de frais, ce qui est moyennement légal mais courant. Vous gagnerez peu d’argent, mais vous allez avoir énormément d’expérience et de parutions pour la suite de votre carrière.

Si c’est la presse qui vous intéresse et que vous êtes capable d’écrire correctement (pas besoin d’être Albert Londres pour être correspondant de presse) je vous encourage à tester en contactant le groupe de PQR le plus proche de chez vous.

fred marie photographe de presse

  • Profession pigiste

Après un passage par la correspondance, ou directement si vous le souhaitez, vous pouvez être pigiste.

En gros, vous allez être payé à la photo, au reportage, ou au mieux, à la commande. C’est à dire que l’on va vous envoyer en reportage et que vous allez être payé en fonction du nombre de journées de prise de vue.

Mais il faut savoir que tout se négocie et qu’il n’y a pas vraiment de règle dans cet univers.

Chaque média à ses propres grilles tarifaires et ses façons de faire. Il est important de se faire un réseau (on en parlera plus tard) pour connaitre tout ça et être en mesure de correctement négocier pour se faire respecter et gagner assez d’argent pour vivre.

D’ailleurs, le mieux quand on est pigiste, c’est de vendre en direct sa production, c’est à dire en contactant nous même les rédactions. “Allo monsieur le rédacteur en chef, j’ai ce sujet pour vous, est ce que ça vous intéresse ?”

C’est la façon la plus lucrative de gagner sa vie en photo de presse.

 

  • Travailler pour une agence de presse

Mais il est possible également d’être distribué par une agence de presse comme par exemple SIPA, AP, Reuters, etc.

Cependant, en échange de jouer les commerciaux pour vous, ces structures vont prendre une grosse part de vos ventes, voir vont même simplement vous verser une petite commission sur les ventes de vos images.

Pour les plus honnêtes on est sur du 50/50, mais les tarifs des photos sont parfois ridicules (quelques centimes pour le web par exemple).

Une bonne alternative reste les agences-collectifs, structures hybride créées par et pour des photographes, comme Divergence, Tendance Flou, ou celle dans laquelle je suis : Hans Lucas.

 

  • La fausse bonne idée : les banques d’images

Enfin, un dernier conseil sur ce point : évitez les banques d’images.

Il ne s’agit pas vraiment d’agences de presse, mais plus des bibliothèques d’images vendues à tout un tas d’entreprises pour des prix très très bas, pas forcément de presse et qui vont utiliser les images comme bon leur semble.

C’est très peu lucratif et cela peut être une grosse perte de temps.

 

Vendre des tirages d’art ou des livres photos

 

Autre façon de vendre des photos : le milieu purement artistique.

Certains photographes vivent par exemple de la vente de tirages d’art, mais aussi de livres photos.

Le milieu de l’édition peut encore être lucratif si vous avez la bonne « marchandise ».

D’ailleurs, les galeries photo continuent de fleurir un peu partout dans le monde et vivent très bien, preuve s’il en est de ce débouché très intéressant.

 

  • Autre possibilité : l’exposition.

Beaucoup de photographes amateurs ou qui se lance comme pro ne savent pas que l’exposition peut être également un moyen de bien vivre de ses photos.

L’objectif d’une expo n’est pas simplement de faire tirer des images, les accrocher au mur et boire des coups avec ses amis lors du vernissage (et non…)

L’idée est de « faire tourner » son expo et surtout de la louer, donc de la vendre en quelque sorte plusieurs fois dans l’année.

Vous seriez étonné du prix de certaines locations d’exposition, et des budgets colossaux alloués par les institutions à ce domaine.

 

Maintenant que vous savez à qui vendre vos photos, il suffit simplement de trouver vos clients potentiels et de correctement les démarcher.

 

photographe pro trouver des clients

C’est ce que je vais vous apprendre à faire lors de ma prochaine conférence (il reste encore quelques places ici) http://bit.ly/conferencephotographepro

 

 

Comment vivre de la photo ?

Si tu es photographe professionnel et que tu veux des conseils pour réussir à vendre tes photos, tu peux t’abonner à ma newsletter “spéciale pro” en cliquant ici !

 

Categories: Destination photo

Photojournaliste professionnel et passionné, auteur du blog Destination Reportage.

Comments are closed.