Voyage au coeur de la ZAD avec un smartphone

3

Pendant plusieurs mois, le photojournaliste toulousain Frédéric Scheiber a réalisé un travail complet sur la ZAD de Sivens, dans le Sud-Ouest de la France, avec la particularité de travailler en N&B et au smartphone. Vendredi 9 octobre prochain, une projection du web documentaire qu’il a réalisé avec Marine Vlahovic, aura lieu à Toulouse.

Une série de portrait à l’IPhone

Le portrait n’est pas l’aspect le plus simple de la photographie, encore moins avec un téléphone et une application comme Hipstamatic qui ne laisse pas le droit au recadrage. Mais pour ce photographe toulousain talentueux, c’est un art qui est largement maîtrisé, car fort de ces 15 ans de photojournalisme, Frédéric Scheiber a déjà eu l’occasion de « shooter » des milliers de personnes et personnalités.

Et comme il l’explique, le téléphone possède des avantages pour la pratique du portrait car « il y a un contact regard-regard, alors qu’avec un reflex, on ne voit plus la personne, ça fait grosse mitraillette ».

Un avantage de taille pour cette série sur les « zadistes », car ces révolutionnaires des temps modernes, qui se font appeler ici et là « Camille » en référence à 1789, ne sont pas toujours très sociables avec les journalistes, qu’ils considère fréquemment comme des intrus ou des ennemis.

« Malheureusement après le décès de Rémi Fraisse il a été très compliqué de travailler sur la ZAD et beaucoup de journalistes en ont fait l’expérience », ajoute Frédéric Scheiber. Voitures vandalisées, menaces de mort et même agressions, même si ce n’était pas du fait d’une majorité de zadistes, le simple fait de marcher équipé d’un appareil photo ou d’une caméra à Sivens, pouvait être dangereux.

Un angle journalistique inédit

Même si plusieurs rédactions ont titré sur « qui sont les zadistes ? », rares sont les reportages au long cours sur ce phénomène de société et surtout la personnalité de ces jeunes et moins jeunes, engagés dans ce bras de fer avec gouvernement et gendarmes mobiles.

Le travail de Frédéric Scheiber permet d’aller au-delà des coupures de presse très généralistes sur la question de la ZAD, car il a voulu dès le départ aller à la rencontre de ces zadistes, en passant du temps avec eux, en discutant et en les revoyant plusieurs fois, avant même parfois de les prendre en photo avec son smartphone.

Marine Vlahovic, une journaliste rédactrice, toulousaine et indépendant elle aussi, qui l’a accompagné plusieurs fois sur la ZAD a ajouté du son à ce vaste travail photographique, et a donné naissance à un incroyable web documentaire.

Le choix du noir et blanc

« Quand je suis arrivé sur la ZAD et que j’ai vu ce champ apocalyptique avec les cadavres d’arbres partout, le noir et blanc m’a semblé être une évidence », raconte Frédéric, « J’ai fait du 24×36 couleur « classique » pour la presse, parce qu’il le fallait, mais pour moi le sujet devait être traité différemment. En noir et blanc déjà, parce que j’aime ça, et avec l’IPhone parce que les fichiers étaient déjà directement visibles en N&B, et comme je n’aime pas trop retravailler ni recadrer mes images, c’était parfait ».

Comme le concède le journaliste, « faire de la photographie au téléphone peut sembler un peu extravaguant, ce n’est pas encore approuvé par certains directeurs de festivals ou de chefs de services photos, mais les téléphones ont la capacité de faire de très bons fichiers et c’est presque l’équivalent de mon petit Minox, qui permet d’être discret et proche de son sujet », et de conclure, « Je comprends qu’on peut le décrier, mais il faut aussi savoir voir les résultats. On peut faire de très bonnes photos avec son smartphone ».

Découvrir le travail de Frédéric Scheiber : son site internet

Vous avez aimé cet article ?

Partagez le autour de vous et abonnez vous à ma newsletter pour recevoir plus d’infos 🙂

Categories: Destination photo

Photojournaliste professionnel et passionné, auteur du blog Destination Reportage.

3 commentaires

  1. Pingback: Pourquoi photographier avec un smartphone ? - Destination Reportage

  2. Une découverte et pas des moindres ! Ce reportage m’a permis d’avoir une autre vision du “conflit” de Sivens !
    Je ne partage pas la même approche du smartphone, mais le principal c’est d’arriver à traduire la réalité et passer son message photographique. Je conçois néanmoins que le coté pratique puisse l’emporter dans certaines conditions de reportage !
    Merci pour ce partage !

    Reply
  3. Pingback: 5 conseils pour réussir ses photos de portrait - Destination Reportage

Leave A Reply