Devin Supertramp "Montrer un monde meilleur avec des vidéos positives" - Destination Reportage

Devin Supertramp « Montrer un monde meilleur avec des vidéos positives »

voyage Fred Marie formation photo apprendre la photo devin supertramp

En octobre dernier, j’étais en Grèce pour un reportage sur la dernière aventure de Pyrénaline et Rock’n’Rope, vous savez, ces fous qui se jettent des falaises avec des cordes. Mais cette fois, c’était encore plus spécial, car pour immortaliser cette incroyable performance, c’est Devin Graham, alias « Devin Supertramp », rien que ça, qui a fait le déplacement depuis l’Utah aux Etats-Unis ! Avec une petite équipe de caméramen et de pilotes de drone, le jeune prodige de la vidéo virale sur YouTube a réalisé un petit chef d’oeuvre de 4 minutes sur l’événement de Zakynthos (la vidéo est à la fin de l’article). J’ai eu le plaisir de l’interviewer sur la falaise où nous avons bossé pendant cette semaine riche en adrénaline !

Destination Reportage : Salut Devin, est ce que tu peux te présenter aux lecteurs du blog ?

Devin Graham : J’ai 32 ans et je fais des vidéos depuis que je suis tout petit. Cela fait 5 ans que je publie mon travail sur YouTube, mais j’ai commencé à l’âge de 12 ans. J’ai commencé en amateur avec des vidéos de snowboard et des clips musicaux avec mes frères et soeurs, désormais c’est mon métier. J’ai choisi de faire ça sur Internet pour permettre au plus grand nombre de voir mon travail gratuitement.

Quel matériel utilises tu ?

Quand j’ai débuté, j’utilisais la caméra de mes parents, qui filmait en VHS, ensuite j’ai bossé avec une Super8 et aujourd’hui j’utilise une RedDragon et du matériel Canon et GoPro. Nous avons de bonnes relations avec GoPro, ils nous aident avec du matériel, même si on a tendance à casser beaucoup de caméras sur les tournages !

Justement, tu filmes souvent du sport extrême, quelle est la ligne éditoriale de ta chaîne YouTube ?

Nous essayons de publier une nouvelle vidéo chaque semaine, qui soit à chaque fois différente de la dernière. Donc par fois c’est des petits chiots sous un sapin de Noël, ou des gens qui se jettent dans le vide avec des cordes, ou encore du BASE Jump… On essaye de trouver des choses fun à filmer et à proposer aux gens qui nous suivent.

Aujourd’hui tu ne vis que de ça ?

C’est la seule chose que je fais dans ma vie, faire des vidéos sur Internet pour que les gens les voient. Je suis intimement persuadé que tu dois pouvoir faire ce que tu as envie de faire. J’ai toujours fait des vidéos pour le fun et pas pour l’argent. J’aime faire ça, être avec mes amis et filmer pour rendre les gens heureux. Grâce à cet état d’esprit, je n’ai jamais l’impression de travailler, il est juste question de faire ce que j’ai envie de faire, et c’est génial d’arriver à en vivre aujourd’hui.

J’ai déjà parlé de toi sur mon blog, à travers ta vidéo « Fighting for your passion », est ce que tu peux nous parler un peu de ton parcours et des difficultés auxquelles tu as fait face ?

J’ai eu plusieurs chaînes YouTube et j’ai fais beaucoup d’erreurs. Le fait est qu’à chaque fois j’ai appris de ces erreurs. Avant de pouvoir faire vraiment ce que je voulais, j’ai dû faire des petits boulots, comme par exemple de la photo de mariage. La leçon qui a été primordiale pour moi, pour atteindre le succès, c’est que si tu veux réussir sur le web, tu dois être régulier et publier toutes les semaines. C’est uniquement à ce moment là que j’ai commencé à avoir de bons résultats.

Combien d’heure travailles tu par mois sur tes vidéos ?

Je n’ai jamais vraiment compté et ce n’est pas vraiment mesurable. Je suis capable de travailler 24 heures sur 24, 7 jours sur 7 pour finir une vidéo. Je n’ai pas de vacances ou de « break ». Cette année j’ai visité 24 pays et une vingtaine d’Etats américains, je suis toujours sur la route, tout le temps en voyage.

Donc tu travailles énormément ! Quelle est ta vision sur ton métier ?

Comme tout ce qui est artistique, la vidéo est un secteur très concurrentiel, il faut trouver sa niche, quelque chose d’unique et surtout ne pas essayer de copier les autres, trouver son « style » et y croire. Ce que je fais n’est pas du business, c’est de l’art.

Je pense que ce qui fait de mon style unique, c’est que mes plans sont toujours en mouvement. Beaucoup de gens utilisent des trépieds et font des choses très statiques. J’utilise un steadycam pour être tout le temps dans le mouvement et donner aux spectateurs l’impression d’être ici avec moi. C’est pourquoi j’utilise aussi beaucoup le grand angle, pour rentrer dans la scène.

Qu’est ce que tu veux dire à travers ton travail, à travers tes vidéos ?

Notre message principal c’est d’aimer la vie et en tirer le meilleur possible. Nous voulons inspirer les gens et les amener à sortir, faire les choses qu’ils aiment, être positifs. Car il y a tellement d’énergies négatives dans les médias et autour de nous. Nous voulons montrer un monde meilleur à travers des vidéos positives.

Tu voyages beaucoup, qu’est ce qu’il te plait dans le fait de voyager ?

J’aime les gens que je rencontre en voyage. Dans chaque pays que je visite, les gens sont différents et uniques, avec de nouvelles histoires et j’utilise cette énergie pour être plus heureux. Partout où je vais, j’apprends plus sur moi.

Sur la falaise, j’ai vu que tu prenais aussi des photos, qu’est ce que tu préfères entre la vidéo et la photo ?

J’ai toujours aimé l’image, qu’elle soit fixe ou animée. Pour moi c’est juste une question de feeling, parfois une scène doit être filmée, parfois elle doit être photographiée. J’aime pouvoir faire les deux. Je suis réalisateur, pas photographe, mais j’aime la photographie. Je veux montrer aux gens comment je vois le monde, que ce soit en vidéo ou en photo

Quel conseil donnerais tu à un jeune réalisateur qui veut se lancer sur YouTube ?

Sois sûr de faire ce que tu fais pour les bonnes raisons. Si tu veux juste être célèbre, tu n’y arriveras probablement pas, mais si tu le fais parce que tu aimes ça, et avec ta vision unique des choses, alors ça fonctionnera, même si ce n’est pas tous les jours facile.

Qui sont tes modèles ?

J’adore Steven Spielberg, Jurasic Park est mon film préféré, mais également Christopher Nolan, avec Inception, et également J.J Abrams, qui réalise le dernier Star Wars. J’adore les histoires qu’ils racontent et surtout leur façon de les mettre en images. Et puis, je suis un fan d’Alexandre Supertramp, un jeune voyageur qui est allé en Alaska et qui a inspiré beaucoup de gens. J’ai changé mon nom sur le web pour lui rendre hommage.

La dernière vidéo de Devin en Grèce

Fred
Je m'appelle Fred et je suis reporter-photographe professionnel. En plus de mon travail pour la presse magazine, j'aide les autres photographes, qu'ils soient amateurs ou professionnels. Mon métier de photographe m'amène à voyager un peu partout à travers le monde. J'en profite donc pour partager ces expériences et ces découvertes à travers des reportages et des carnets de voyage sur cette chaîne YouTube. Si vous êtes photographe amateur et que vous êtes à la recherche de conseils et d'astuces pour progresser en photo, faire de meilleures images et vous faire davantage plaisir en photographie, alors cette chaîne est faite pour vous ! ► Téléchargez gratuitement mon dernier livre « J’apprends la Photographie en mode Reportage" : http://bit.ly/pdfmethodephoto Aujourd'hui, j'arrive à vivre pleinement de ma passion : la photographie et j'aide des milliers de photographes à y parvenir eux aussi. Si vous êtes pro ou que vous souhaitez le devenir, je partage avec vous mes meilleurs conseils marketing et business pour trouver plus de clients, vendre plus de photos et vivre concrètement de ce fabuleux métier. ► Ressources pour photographe professionnel : http://bit.ly/ressourcesphotographepro
Lire aussi
aventurier evrard wendenbaum
[Interview] Evrard Wendenbaum, l’aventurier du cinéma
Comprendre le tourisme pour donner du sens à son voyage

Laisser un commentaire

Votre commentaire

Votre nom
Votre site internet

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.