Pourquoi photographier les sports extrêmes ? - Destination Reportage

Pourquoi photographier les sports extrêmes ?

Cet article fait partie d’une série sur la vitesse en photographie :

1/4 : Pourquoi vos photos sont floues ?

2/4 : Pourquoi photographier des sports extrêmes ?

3/4 : « Sur le vif », comment ne plus jamais rater LA photo

4/4 : Comprendre et maîtriser la vitesse en photographie

 

Cela fait maintenant plusieurs années que j’ai commencé à photographier des « mecs qui sautent ». Que ce soit depuis un pont ou une falaise, c’est un sujet qui m’intéresse toujours autant, même si les photos se suivent et se ressemblent. Pourquoi ?

Fred Marie formation photo apprendre la photo

Un challenge technique permanent

Peu importe la pratique dont il est question de couvrir en sport extrême, chaque session photo est toujours un nouveau défi technique. Parfois, c’est l’accès au « spot » qui est compliqué, car en altitude, hors des sentiers battus, ou tout simplement dans le vide…

L’année dernière, je me suis retrouvé pendu au bout d’une corde, à l’extérieur d’une cabine de téléphérique pour faire une photo. Difficile de faire abstraction des 300 mètres de « gaz » sous les pieds quand on fait des photos comme celles-ci…

instagram fred marie

Parfois c’est simplement la technique photo qui n’est pas évidente. En effet, photographier quelqu’un à plus de 100 kilomètre heure, sans mise au point automatique est un sacré challenge. Surtout quand les conditions lumineuses ne sont pas optimales, et qu’il faut pousser dans les ISO ou fermer le diaphragme au risque de perdre en profondeur de champ et donc en netteté…

Mais c’est justement parce que ce ne sont pas des photos faciles, que ces dernières sont intéressantes !

Note : Dans mon atelier sur « Comprendre et maîtriser la vitesse en photographie », je partage avec vous mes techniques pour gérer la vitesse d’obturation, en filmant une prise de vue avec un base jumper !

L’appel du vide et de l’aventure

Et c’est justement ça qui m’intéresse le plus dans cette thématique de l’outdoor. Ce n’est pas comme couvrir une manifestation dans une grande ville, et prendre des milliers de photos en quelques heures. En montagne et plus particulièrement en falaise, les nombreuses problématiques de prise de vue font que l’on est amené à photographier moins pour photographier mieux, à chercher son angle et ne pas déclencher à tout bout de champ.

Par ailleurs, ce que j’aime le plus dans mon métier de photographe d’aventure, c’est la possibilité de vivre des expériences incroyables et de voyager dans des endroits parfois sublimes.

Je vous parlais de ma petite « cascade » sur la télécabine du Pic du Midi précédemment, mais j’ai de superbes souvenirs sur les vertigineuses falaises norvégiennes de Kjerag, les routes désertiques du Mali, les reposantes plages de l’Adriatique et j’en passe…

Ce qui est intéressant avec l’univers de l’outdoor, c’est cette implacable et récurrente notion de dépassement de soi. Chaque shooting photo est une occasion de découvrir, apprendre, rencontrer, expérimenter et oser. Oser tenter de faire une photo que personne d’autre n’a encore réalisée. Oser prendre un risque (toujours maîtrisé et calculé) pour atteindre ses objectifs.

Des rencontres humaines très enrichissantes

Mais la raison pour laquelle j’aime ce milieu de l’aventure, c’est pour la qualité des personnes qu’on y croise.

De tous les sujets que j’ai eu le plaisir de couvrir pour la presse, peu sont aussi riches et intéressants que la communauté des sports extrêmes. Un peu à l’image de celle des métalleux, on y trouve des valeurs intéressantes, comme la générosité, le partage et le respect.

Bien entendu, il y a toujours au centre de tout cette notion de dépassement de soi, et en photographie, c’est extrêmement important.

Fred
Je m'appelle Fred et je suis reporter-photographe professionnel. En plus de mon travail pour la presse magazine, j'aide les autres photographes, qu'ils soient amateurs ou professionnels. Mon métier de photographe m'amène à voyager un peu partout à travers le monde. J'en profite donc pour partager ces expériences et ces découvertes à travers des reportages et des carnets de voyage sur cette chaîne YouTube. Si vous êtes photographe amateur et que vous êtes à la recherche de conseils et d'astuces pour progresser en photo, faire de meilleures images et vous faire davantage plaisir en photographie, alors cette chaîne est faite pour vous ! ► Téléchargez gratuitement mon dernier livre « J’apprends la Photographie en mode Reportage" : http://bit.ly/pdfmethodephoto Aujourd'hui, j'arrive à vivre pleinement de ma passion : la photographie et j'aide des milliers de photographes à y parvenir eux aussi. Si vous êtes pro ou que vous souhaitez le devenir, je partage avec vous mes meilleurs conseils marketing et business pour trouver plus de clients, vendre plus de photos et vivre concrètement de ce fabuleux métier. ► Ressources pour photographe professionnel : http://bit.ly/ressourcesphotographepro
You may also like
piloter un drone photographe
Utiliser un drone quand on est photographe
Pourquoi vos photos sont floues ?
8 Comments
  • Gilles
    Août 3,2016 at 17 h 34 min

    Tes photos me font penser à celles que Jean Dieuzaide avait faites dans les années 50 pour un mariage de funambules. Tous sur un câble avec leur balancier, et Dieuzaide juché sur les épaules du père de la mariée qui a été le seul à photographier d’en haut et à faire une image remarquable. Et il ne pouvait pas en faire 1.000 non plus avec son Rolleiflex et ses 12 poses.

  • Guy
    Août 3,2016 at 15 h 00 min

    Là, entièrement d’accord 😉
    C’est valable dans bien des domaines.
    A+

  • Août 2,2016 at 18 h 48 min

    Merci Bernard !

  • Août 2,2016 at 18 h 47 min

    Hello Guy !
    Bien entendu, je n’encourage personne à prendre des risques physiques pour faire des photos, mais simplement d’oser sortir de sa zone de confort pour faire des images différentes et dont on est ensuite fier 🙂

  • Guy
    Août 2,2016 at 18 h 45 min

    Bonjour Fred,
    C’est vrai, ces photos sont superbes. Bravo.
    Simplement, j’ai un peu de peine avec le terme « dépassement de soi » en photo.
    « Oser tenter de faire une photo que personne d’autre n’a encore réalisée. » Tout à fait d’accord 🙂
    « Oser prendre un risque » pas nécessairement physique, rien que le fait de soumettre ses photos aux critiques des autres, dans certains cas, tu prends aussi des risques, non ? 🙂
    Pour moi, ce qui rends une photo belle, c’est l’histoire qu’elle peut raconter et comment elle a été prise.
    Bien cordialement.

  • Bernard
    Août 2,2016 at 17 h 39 min

    Super ces photos

  • Août 2,2016 at 14 h 30 min

    Merci pour ton commentaire Christian !

  • Christian
    Août 2,2016 at 11 h 13 min

    Bonjour,

    Superbe, vraiment superbe.
    Les photos, l’intention, le partage avec tous ces doux dingues… WHAOOUUUU !!!

Leave Your Comment

Your Comment*

Your Name*
Your Website

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.