« Sur le vif », comment ne plus jamais rater LA photo - Destination Reportage

« Sur le vif », comment ne plus jamais rater LA photo

Cet article fait partie d’une série sur la vitesse en photographie :

1/4 : Pourquoi vos photos sont floues ?

2/4 : Pourquoi photographier des sports extrêmes ?

3/4 : « Sur le vif », comment ne plus jamais rater LA photo

4/4 : Comprendre et maîtriser la vitesse en photographie

On poursuit cette petite série d’articles avec un focus sur la vitesse, non pas forcément celle d’obturation, mais votre vitesse, celle du photographe qui ne veut pas rater LA photo, ou du moins l’occasion de prendre une belle photo.

Je vous en ai déjà parlé dans différents articles, photographe est un métier extrêmement frustrant, où l’on est un éternel insatisfait. Jamais la bonne lumière, les sujets ne sont jamais au bon endroit, et parfois, « ça va trop vite » et on n’a pas eu le temps de déclencher.

Pour ne plus vivre ce genre de situation, il existe des petits « hack », des petites astuces toutes bêtes mais auxquelles on ne pense pas toujours.

L’organisation, la base de tout

Première chose à faire pour gagner du temps et des occasions de réussir ses photos prises sur le vif : l’organisation et la préparation.

Si vous avez par exemple une check-liste, vous n’allez plus jamais oublié cette maudite carte mémoire (vide de préférence) ni cette batterie que vous avez sagement laissé dans son chargeur ce matin en partant.

Si vous n’avez plus l’esprit occupé à ces distractions, votre cerveau va pouvoir se concentrer sur la prise de vue et tout ce qu’il se passe autour. En étant serein sur votre matériel et vos possibilités, vous allez pouvoir vous concentrer sur les opportunités de prise de vue, et ça c’est bien pour réussir ses photos !

fuji xt1

L’appareil autour du cou, toujours

Ou du moins à l’épaule, et non pas dans le sac. C’est bête aussi, mais s’il vous faut « dégainer » depuis un sac, aussi pratique soit il, vous perdez du temps et du coup l’occasion, l’instant décisif et volatile.

C’est pourquoi je préconise souvent aux amoureux de photo de voyage, d’avoir un petit boitier comme le X100T, discret, qui ne se fait pas remarqué et que vous pouvez donc tout le temps avoir en bandoulière.

Les conseils Bonus d’une autre photographe d’action

J’ai demandé à mon amie Sandra, également spécialisée dans la photo défense de partager avec vous plus de conseils sur cette thématique :

En général, je mets plus l’accent sur le fait d’anticiper au maximum ce qu’il va se passer avant que cela se passe. Il ne faut pas hésiter à poser des questions « stupides » pour se faire expliquer les choses avant qu’elles ne se déroules.

Côté technique pure, je dirai qu’il faut choisir sa sensibilité ISO en fonction de la luminosité dans laquelle on va évoluer, en premier lieu. Déterminer la vitesse ensuite. Enfin, il ne faut pas hésiter à investir dans des optiques à grande ouverture !

Photo : Kalel Koven

S’inspirer de la street photographie (conseils d’un autre pro)

C’est peut être la meilleure école pour travailler la vitesse, après celle des sports extrêmes et de la photo d’action. Car il faut tout le temps être sur le qui-vive

Kalel Koven est un excellent photographe de rue, membre de l’Agence Hans Lucas (on est donc « collègue », sauf que lui est basé à Paris). Je lui ai demandé de partager avec nous des conseils de pro pour ne jamais rater ses photos de « street » :

Il faut être observateur, faire le vide dans sa tête, s’oublier pour ne devenir que l’instrument de nos émotions.

Savoir lire une scène de rue et anticiper est important. Réduire la technique au plus simple peut aider.

Shootez a l’iphone si il le faut ! Ce n’est pas facile mais plus on se libère des contraintes, plus on est invisible et à l’écoute de ce que l’on ressent, de ce que l’on voit. Il faut être en réaction immédiate.

Plus on fait le vide, plus on est apte à être dans le moment et donc saisir l’instant décisif ou voir ce que l’on ne voit pas, que si l’on n’est pas pleinement concentré et ouvert à ce qu’il se passe devant nos yeux.

Il ne faut pas se censurer, se laisser aller à prendre des photos même si on pense que c’est un cliché. Faire la photo quoi qu’il arrive nous amène à nous mettre en position prêt à saisir l’imprévisible

L’appareil doit être le plus possible proche de l’oeil prêt à déclencher, être alerte, parfois déclencher sans même viser !

Enfin, repérez des spot où la lumière frappe les visages ou les couleurs ressortent, composez votre image sur plusieurs niveau de lecture. Jouez sur la profondeur de champs avant et arrière plan.

 

Fred
Je m'appelle Fred et je suis reporter-photographe professionnel. En plus de mon travail pour la presse magazine, j'aide les autres photographes, qu'ils soient amateurs ou professionnels. Mon métier de photographe m'amène à voyager un peu partout à travers le monde. J'en profite donc pour partager ces expériences et ces découvertes à travers des reportages et des carnets de voyage sur cette chaîne YouTube. Si vous êtes photographe amateur et que vous êtes à la recherche de conseils et d'astuces pour progresser en photo, faire de meilleures images et vous faire davantage plaisir en photographie, alors cette chaîne est faite pour vous ! ► Téléchargez gratuitement mon dernier livre « J’apprends la Photographie en mode Reportage" : http://bit.ly/pdfmethodephoto Aujourd'hui, j'arrive à vivre pleinement de ma passion : la photographie et j'aide des milliers de photographes à y parvenir eux aussi. Si vous êtes pro ou que vous souhaitez le devenir, je partage avec vous mes meilleurs conseils marketing et business pour trouver plus de clients, vendre plus de photos et vivre concrètement de ce fabuleux métier. ► Ressources pour photographe professionnel : http://bit.ly/ressourcesphotographepro
You may also like
Pourquoi photographier avec un smartphone ?
Apprendre la photo avec un professionnel
10 Comments
  • Sep 5,2016 at 12 h 41 min

    Merci pour tous ces conseils :).

  • Août 8,2016 at 14 h 11 min

    Hello, je suis désolé que cet article ne t’ai pas aidé et que tu ne le trouves pas suffisamment concret. En ce qui concerne le conseil sur les optiques, c’est justement pour renseigner les débutants qui écoutent aveuglément le vendeur et qui achètent le zoom de base 😉
    Certes je préconise d’avoir un appareil autour du coup, pas forcément un X100T (chacun fait ce qu’il veut), mais la photo est là pour illustrer les propos de Sandra, attention à ne pas tout confondre.
    Enfin, tu comprends bien que je ne peux pas aborder TOUTES les questions techniques de la photo (réglage ouverture, vitesse, sensibilité) dans un seul article…
    Merci quand même pour ton commentaire et n’hésite pas si tu as des questions plus précises, je me ferai un plaisir d’y répondre et d’essayer de t’aider.

  • Guy
    Août 5,2016 at 20 h 42 min

    OK, merci. 🙂
    J’ai un A77 et un A6000 + divers objectifs

  • Cajera
    Août 5,2016 at 17 h 17 min

    Bonjour Fred,
    Désolé, mais ton article n’est pas enthousiasmant et franchement peu utile car absolument pas concret
    Le conseil de Sandra, choisir les iso en fonction de la luminosité. Nous voilà bien avancé. Et concrètement ?
    « Investir dans des optiques à grandes ouvertures » Le débutant qui lit ton article et qui vient d’investir dans un boîtier avec l’optique de base livré avec le boîtier (ouverture f:3,5-f:4) est bien avancé. Dommage pour lui, il a tout faux. Sympa le conseil !
    Tu préconises d’avoir un boîtier comme le X100T autour du cou et sur la photo, la photographe a deux gros reflex autour du cou et ton sac semble contenir 3 boîtiers et 3 objectifs. Il y a de quoi perdre le lecteur.
    On s’en fout du modèle du boîtier et de l’objectif. Un boîtier équipé d’un objectif même de base autour du cou, voilà le plus important et on peut aussi s’amuser dans la rue.
    Et pour pouvoir appliquer les conseils donnés dans ton article, il faut se libérer de la technique (réglage ouverture, vitesse, sensibilite) qui est malheureusement absente de l’article.
    Peut être en parles tu dans ton livre, alors un petit renvoi (chapitre, page) vers celui ci aurait été utile.
    Amicalement

  • Août 4,2016 at 15 h 52 min

    En règle générale Guy, par beau temps ou avec de très bonnes conditions de lumière, tu restes à 100 ou 200 ISO. Cependant, si tu veux pouvoir augmenter significativement ta vitesse comme j’ai l’habitude de le faire personnellement, tu passes rapidement les paliers pour atteindre un nombre élevé. Tout dépend de la situation, mais surtout de la qualité du capteur de ton appareil. Mon appareil me permet de monter à 1000/2000 ISO sans que cela se voit trop sur l’image. La plupart des compacts ne font pas ça… Donc à voir en fonction de ton appareil !

  • Guy
    Août 4,2016 at 15 h 48 min

    Je confirme ce que dit Gilles. Si la Photo rime avec Passion, c’est souvent au détriment de la famille. Je l’ai expérimenté.
    Le jour où j’en ai pris conscience, j’ai fait de la photo un simple hobby au profit d’autres priorités plus importantes pour moi.
    Maintenant, les enfants étant « hors de la coquille » et avec le numérique, j’ai vraiment du plaisir à faire de la photo de façon différente qu’en argentique. Même si je ferais jamais ce que fait Fred, il y bien des conseils qui sont utiles pour un photographe amateur.
    @Fred
    Tu dis avec justesse: « PARFOIS le fait… » Oui, parce que SOUVENT, ils doivent attendre ce photographe qui traîne toujours. 🙂
    Et la famille a toujours besoin d’un père qui pense un peu plus aux autres qu’à lui-même. C’est une bonne école.

    Question:
    Je me bats souvent avec les ISOS. Sandra dit:  » choisir sa sensibilité ISO en fonction de la luminosité « .
    Il y a quelques normes ou c’est tout au feeling ?
    (Tu me diras peut-être que tu l’a écrit dans ton livre, mais je n’ai pas encore eu le temps de le lire à fond 😉 )

    Par exemple, dans ton article précédent, toutes tes photos sont à l’extérieur. C’est 100 ou 200 ISOS pour te consacrer à la vitesse ?
    Souvent je mets les ISOS en automatique dans une fourchette de 100-400 ou de100-800 selon les situations. Voir plus, si je suis à l’intérieur, n’aimant pas du tout utiliser mon flash.

    Bien cordialement.

  • Août 4,2016 at 15 h 31 min

    C’est normal d’être parfois (même souvent) frustré en photo Loren. Cependant, il faut rester motiver et avoir envie de ne plus l’être. Car une fois que tu comprends pourquoi ton image n’est pas réussie comme tu aimerais qu’elle le soit, tu vas forcément progresser et sortir grandie de cette frustration. Donc pose toi les bonnes questions (pose moi aussi des questions) et reste motivée 🙂

  • Loren
    Août 4,2016 at 14 h 55 min

    Cher Fred,
    C’est important tout ce qui mentionné dans cet article. Je vais le relire plus d’une fois, c’est assurė!!

    Ce que je remarque, c’est que plus j’en sais des choses, plus je suis critique envers moi-même, moins je garde de clichés et plus je suis frustrée. Même à me dire, est-ce pour moi la photo?
    Plus j’avance, plus je me juge sévèrement et parfois je suis surprise de voir que certaines photos sont exibées aux yeux de tous alors que moi j’aurais jeté!!

    Ce que je retiens c’est que le point fort c’est la lumière et qu’il est important de faire des essais et de s’ajuster avant afin d’être pret au bon moment (du moins en intérieur). Merci pour tout Fred

  • Août 4,2016 at 9 h 11 min

    C’est vrai que voyager seul a cet avantage Gilles. Mais parfois le fait d’être avec sa famille ou des amis donne la possibilité de faire des photos différentes, car on peut avoir des modèles « sous la main » 🙂

  • Août 4,2016 at 9 h 06 min

    Bonjour Fred

    Tous ces conseils sont pleins de bon sens.
    Je rajouterai ne pas avoir de contraintes de temps ou de personnes.
    J’ai manqué ainsi une photo en Californie, un peu similaire à celle de Kalel Koven (en toute modestie) car j’étais pressé par ma famille qui m’attendait. Résultat j’ai pris par mégarde en avant plan un parc-mètre disgracieux. Je me serais battu après coup.
    Amicalement
    Gilles

Leave Your Comment

Your Comment*

Your Name*
Your Website

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.